Corinne Lepage et les « âneries notoires »

Revoilà Corinne Lepage qui s’affiche en librairie avec son dernier ouvrage : « Sans le nucléaire on s’éclairerait à la bougie, et autres tartes à la crème du discours technoscientifique ». Avec cet opuscule de 120 pages co-rédigé avec Jean-François Bouvet (mais en a-t-elle seulement écrit quelques lignes ?), elle entend, selon La Voix du Nord, « dénoncer les dérives de la technoscience ». Rien que ça.

Concrètement ? Elle veut « montrer avec Jean-François Bouvet, biologiste lyonnais de renom, que non, on ne s’éclairerait pas à la bougie s’il n’y avait pas de nucléaire. Non, l’insecticide Roundup n’est pas inoffensif, bien au contraire. Non, le changement climatique n’est pas d’origine astronomique. Non, les OGM ne réduisent pas la pollution etc. Notre réaction est épidermique face à la destruction actuelle et très violente des acquis de la pensée écologique » explique Corinne Lepage sans sourciller. « Remettre en cause le principe de précaution parce que des lobbys industriels l’exigent, c’est grave ! Vous savez, certains ont sablé le champagne après l’échec de Copenhague, en décembre » poursuit l’euro-député, un brin dépité. Mais le plus fort est la manière délicate avec laquelle elle répond à ses détracteurs sous couvert de complot mondial : « cela fait vingt ans que le pétrolier Exxon finance les climatosceptiques. Allègre est devenu un marchand de soupe, un clown qui vend bien ses livres. »

A propos de ventes, si Corinne Lepage sort ce livre, ne serait-ce pas aussi pour le vendre ?

email
Commentaires
  1. stato