Attention danger : le bois est cancérigène !

On nous vante depuis des lustres les qualités naturelles du bois, mais en fait le bois est cancérigène. Pour être plus précis, c’est la poussière de bois qui est susceptible de provoquer des cancers des cavités nasales et sinusiennes, appelés aussi cancer de l’ethmoïde. Comme l’indique une étude récente, les principales victimes sont les professionnels de la filière bois : menuiseries, scieries, etc. En France, les poussières de bois représentent la deuxième cause de cancers professionnels reconnus et indemnisés. En 2007, selon la Caisse nationale d’assurance maladie des travailleurs salariés, les poussières de bois étaient à l’origine de 87 maladies professionnelles reconnues dans l’année dont 64 cancers. Toutefois, ce chiffre est sous-estimé. En 2008, une étude du risque cancérogène lié à l’exposition aux poussières de bois a été entreprise et, sur 3105 entreprises visitées, 34% d’entre elles ne présentaient pas de document unique d’évaluation des risques professionnels. Plus inquiétant, moins d’un salarié sur cinq a été informé du risque présenté par les poussières de bois, 76% des machines portatives ne disposent pas de système d’aspiration des poussières, 75% des machines équipées de systèmes d’aspiration ne sont pas contrôlées et vérifiées !

En Europe, la situation n’est pas plus rassurante. En 2005, un projet européen « WOOD RISK » a été mis en place, visant à dénombrer, par secteur d’activités, les salariés exposés aux poussières de bois. Il apparaît que dans les 25 Etats membres en 2002-2003, on dénombre 3,6 millions de travailleurs exposés. Environ 560.000 de ces travailleurs étaient exposés à des niveaux supérieurs à 5 mg/m3, au-delà de la limite préconisée en Europe, et 1,5 million de travailleurs à des niveaux supérieurs à 2 mg/m3, au-delà de la limite préconisée en France.

Où sont donc les écologistes pour dénoncer ces dangers ? Pourquoi ne demandent-ils pas tout simplement l’interdiction du travail du bois, comme ils le font avec d’autres produits cancérigènes ? Curieusement, André Cicolella, aujourd’hui président du Réseau Environnement Santé, expliquait en 2002 : « La poussière de bois induit un cancer qui s’appelle le cancer de l’ethmoïde, qui touche les ébénistes et les menuisiers. Or est-ce qu’il faut supprimer le bois ? » Et de répondre par la négative en disant « qu’il faut travailler autrement. Voilà un cas de figure où l’on peut supprimer le risque. » Quel bon sens, en effet, de proposer des mesures de prévention et de protection !

On s’étonne juste que ce bon sens lui fait défaut dès qu’il s’agit de produits non naturels, issus de la chimie de synthèse…

Sources

http://www.praxispro.fr/gestion-prevention/a/poussiere-bois-rapport/10116/

http://www.inrs.fr/inrs-pub/inrs01.nsf/IntranetObject-accesParReference/Pdf%20DossierdePresseCampagneBois/$File/DossierdePresseCampagneBois.pdf

http://www.ogmdangers.org/action/cr_conference/Vendemiaire/Cicolella.htm

email
Commentaires
  1. Laurent Berthod
  2. ME51
  3. Victor
  4. Résiliation mutuelle
    • tybert