Condamnation définitive de la Présidente de Terre d’Abeilles

Il y a près d’un an, en mai 2009, nous rapportions une information de La Nouvelle République à propos de la condamnation de Béatrice Robrolle-Mary, Présidente de l’association Terre d’Abeilles(qui mène des actions de lobbying apicole anti-pesticides en France et à Bruxelles) pour pratiques commerciales trompeuses. En cause, la vente de gelée royale importée d’Asie (Inde et Chine) par la société Domaine de Chezelles présentée comme de la gelée royale produite en France. Sans surprise, c’est Me Bernard Fau, avocat de l’Unaf, qui a assuré la défense de Béatrice Robrolle-Mary. Bien consciente de l’impact politique d’une telle condamnation, cette dernière avait décidé de se pourvoir en cassation. En effet, une condamnation pour pratiques commerciales frauduleuses risque de décrédibiliser l’action de lobbying menée par Béatrice Robrolle-Mary via son association Terre d’Abeilles. Comment rester crédible dans la défense des intérêt de la filière apicole française lorsque sa propre société commercialise de la gelée royale importée de Chine et d’Asie ? D’autant plus que l’on sait combien la qualité des miels chinois est discutable alors même qu’ils inondent les rayons français. Plus de la moitié du miel consommé en France est importée en raison des difficultés rencontrées par les producteurs de miels français.

Béatrice Robrolle a beau jeu de continuer d’accuser le monde agricole et les pesticides comme le responsable unique des mortalités d’abeilles et des baisses de production des produits de l’apiculture, dont la gelée royale. Les années passent, des pesticides ont été retirés de la vente mais les hécatombes demeurent. Aujourd’hui, avec les résultats des données scientifiques, l’origine multifactorielle des mortalités d’abeilles n’est plus contestable et il devient urgent que les responsables apicoles prennent leur responsabilité face aux impasses techniques que rencontrent les apiculteurs amateurs et professionnels, comme par exemple la lutte contre le Varroa et le Nosema ceranae. Même si de nombreux syndicalistes et militants préfèrent accuser les pesticides plutôt que de se remettre en question en analysant les (bonnes ou mauvaises) pratiques apicoles, la filière mérite mieux.

Toujours est-il que le pourvoi en cassation de Béatrice Robrolle-Mary a été déclaré « non admis par décision de la Cour de cassation en date du 23 février 2010 ».

Quelle sera la réaction des interlocuteurs (techniciens, élus locaux, parlementaires français et européens, conseillers ministériels) de Béatrice Robrolle-Mary ? Continueront-ils à lui réserver un bon accueil digne d’une défenseur de l’apiculture française à une femme d’affaires qui préfèrent augmenter ses marges et ses bénéfices en important à bas prix des produits de Chine ou d’Inde et à les revendre au prix fort aux consommateurs français bien cédules ?

Enfin, quel sera l’impact de cette décision sur les partenaires financiers de Terre d’Abeilles ? L’association vient en effet de trouver un nouveau généraux mécène : le joallier Chaumet. Terre d’Abeilles a tout intérêt à ne pas ébruiter cette affaire et à se faire tout petit en espérant que ses interlocuteurs politiques et financiers ne découvrent pas les activités lucratives de sa présidente, qui en important des produits de Chine et d’Inde est décidément bien loin du développement durable qu’elle appelle de ses voeux.

email
Commentaires
  1. nounours
  2. nounours
  3. diversité
  4. ME51
  5. nounours
  6. ME51
  7. nounours
    • roger
    • Zygomar
  8. corrector
  9. ME51
    • Alfred PATOUF
      • Zygomar
    • Zygomar