Borloo, les ONGs et le Grenelle

En difficulté avec les ONG depuis le coup de sang de Nicolas Hulot, le gouvernement continue de faire la course aux écologistes. Jean-Louis Borloo avait d’ailleurs annoncé, suite à la décision de Nicolas Hulot de quitter la table des négociations du Grenelle, son intention d’inviter toutes les ONGs le 20 avril pour faire le point sur le Grenelle à la veille de la discussion et du vote de la loi Grenelle II à l’Assemblée nationale (qui démarrera le 4 mai). Mais en raison de difficultés d’agenda, cette réunion a été annulée. Pour Terra Economica, «  il n’y aura pas d’ultime et acrobatique exercice du ministre de l’Écologie et du développement durable pour tenter de recoller les morceaux et rallier les ONG à sa cause. Il faudra attendre le 21 mai pour que tout le monde se retrouve autour de la table. »

Pourtant la lecture de l’agenda de la semaine de Jean-Louis Borloo a de quoi laisser perplexe. Si officiellement, le ministre de l’écologie n’a pas le temps de recevoir toutes les ONGs, il va en dégager dès mercredi prochain pour recevoir… Bruno Genty (Président de France Nature Environnement) et Isabelle Autissier (Présidente du WWF-France).

Faut-il en conclure que ces deux ONGs ont une importance particulière et que Borloo estime plus efficace de renforcer les liens directement avec ces deux structures plutôt que de jouer la carte du rassemblement en organisant une grande réunion au ministère ?

On se dirige vers un cercle (plus infernal que vertueux) où le gouvernement renforce le poids politique de certaines ONGs qui sauront bien négocier avec d’autres structures la façon de faire monter la pression sur Borloo d’ici le 4 mai et la discussion du projet de loi Grenelle II à l’Assemblée nationale. FNE et WWF apparaissent donc comme les grands gagnants des élections régionales.

email
Commentaires
  1. Laurent Berthod
  2. rageous
  3. rageous