GINK attitude

Lisa Hymas est l’inventeuse du concept « green inclinations, no kids » (GINK). Dans ses dernières chroniques du site écolo et bobo de gauche américain Grist, elle revendique le bonheur… sans enfant. Avec, à la clef, « plus de liberté financière »« l’opportunité de s’engager en politique ou dans l’associatif », le fait de pouvoir « lire, écrire, se relaxer »… Et pour cette militante hédoniste, pas question d’y voir un sacrifice, contrairement à Stéphanie Mills.

La liberté, voilà le problème…

Pas à une contradiction près, ce petit bout d’écologiste matérialiste illustre un de ses articles malthusiens par la photo d’une femme en maillot de bain sur un siège de plage au soleil, un cocktail à la main. Rassurez-vous, Lisa Hymas ne milite pas pour l’enfant unique sous la contrainte car elle juge cette solution « douteuse » sur le plan éthique mais surtout « inutile ». Mais son rapport à la liberté est assez particulier. Jugez plutôt : elle récuse l’argument de certains écolos selon lequel nos enfants seront plus écologistes, plus conscientisés que leurs parents car… « au final, les enfants choisissent eux-même leur voie ». Et comme il n’est pas sûr que cette voie soit « green »… Hymas cite son propre exemple : « Ma mère et mon père, malgré leurs efforts et leurs compétences éducatives certaines, ont totalement échoué dans leur tentative d’élever leurs quatre enfants en bons chrétiens conservateurs. Au lieu de cela, ils se sont retrouvés avec quatre apathéistes de gauche ».

Provocations

Selon elle, la société américaine « soutient incroyablement la décision de devenir des parents » même si elle convient que tout n’est pas rose, et cite à ce sujet la situation des « droits basiques des couples de même sexe ayant des enfants »

Hymas n’hésite pas à écrire qu’elle mène une croisade pour « moins de nouveaux corps sur notre planète déjà surpeuplée ». Les solutions au réchauffement climatique qu’elle croit être d’origine anthropique ? Surtout « pas la géoingénierie« , mais « la pilule, le préservatif et le stérilet » à « propager partout ». Citant une récente étude de la London School of Economics, elle explique que « dépenser 7 dollars dans la plannification des naissances pendant les quatre prochaines décennies réduirait les émissions globales de CO2 de plus d’une tonne alors qu’obtenir la même réduction avec les principales technologies à faibles émissions de CO2 en couterait 32. »

Ces propos très violents n’ont pas empêché Grist de classer le pape Benoît XVI dans les « top green religious leaders » en 2007 grâce à la papamobile électrique et à la politique volontariste de la Cité du Vatican en matière d’énergie solaire. Et Lisa Hymas de déclarer : « Quand le Pape parle d’un problème, le monde entier l’écoute ». Pour son plus grand malheur en ce qui concerne le contrôle des naissance !

email
Commentaires
  1. Alzine
  2. pecqror
  3. rageous
  4. rageous
  5. daniel
  6. Dany
  7. daniel
  8. Dany
  9. pecqror
  10. Astre Noir
  11. Dany
  12. Laurent Berthod