Lobbying du WWF

Au lendemain du premier tour des élections régionales et alors qu’Europe Ecologie a fait monter la pression avec le PS pour la constitution des listes pour le deuxième tour, le WWF se lance dans une opération de lobbying bien opportuniste. L’ONG a annoncé aujourd’hui avoir envoyé une lettre aux candidats aux élections régionales leur demandant la création, dans chaque région, d’un premier vice-président en charge du développement durable qui deviendrait un « véritable numéro deux de l’exécutif régional ». Rien que ça. Mieux encore, selon les Echos, le WWF « exige » que les régions mettent en place « un plan massif de formation dans le secteur du bâtiment et des énergies renouvelables et signent des contrats régionaux avec les agriculteurs pour les aider à se convertir à l’agriculture biologique. »

Si la méthode avait fonctionné en 2007 pour Nicolas Hulot, la pression du WWF, qui annonce que les réponses seront rendues publiques avant vendredi, risque de faire flop. Tout d’abord en raison du taux d’abstention record qui va pousser les candidats à sensibiliser les électeurs avec des propositions concrètes plus qu’avec des coup de com’ tel que le souhaite le WWF. Ensuite, parce que le score d’Europe Ecologie ne montre pas une demande croissante de l’opinion publique pour du « vert », du « durable » et de « l’écologie ». Rendez-vous vendredi pour analyser les résultats (et l’efficacité) de l’opération 100% opportuniste du WWF jusqu’alors absent de la campagne. Attention, trop de com’ peut tuer la com’ !

email
Commentaire
  1. Laurent Berthod