OGM : le Parisien oriente l’info

L’article en « Une » du journal Le Parisien de ce jour, « OGM : les experts mis en cause », devrait être étudié dans toute les écoles de journalisme dans le cursus : « comment orienter l’opinion publique l’air de rien ». C’est Frédéric Mouchon qui signe ce papier. Notre journaliste est proche des thèses écologistes (ici, ici et encore ici, par exemple). Aucun acteur du monde agricole n’a le droit a la parole. Bruno Le Maire, ministre de l’agriculture s’exprime-t-il ? C’est Chantal Jouanno, au rayon écologie, qui lui vole la vedette avec interview et photo. La filière pomme de terre (puisqu’il est question de patate) n’a pas droit au chapitre. La FNSEA, syndicat majoritaire ? Idem. Tiens BASF a-t-il été sollicité ? Non, pourtant, c’est le groupe allemand qui a obtenu l’autorisation de sa pomme de terre. C’est un article à charge dans lequel entrent en scène : Corinne Lepage, eurodéputé, Jacques Miller, sénateur vert du Bas-Rhin. Gilles-Eric Seralini, l’association Les Amis de la terre. Tous des militants anti-OGM. Et bien sûr la secrétaire d’Etat à l’écologie qui affirme : « nous ne reconnaissons pas l’expertise »  de la Commission européenne. Dis donc, ce sont tous les scientifiques réunis au sein de l’EFSA, de l’Afssa qui vont être contents ! Puisqu’on vous dit que vous n’y connaissez rien. Vos avis sont « partiels ». « Non seulement, ils n’effectuent pas eux-même leurs études mais fondent leurs avis sur les avis fournis par les semenciers eux-mêmes ». C’est écrit noir sur blanc. En clair, vous faîtes du copier-coller ! L’EFSA, l’agence européenne, qui est attaquée directement, a répondu aux questions de Frédéric Mouchon par écrit. Sage précaution vu le peu d’objectivité du journaliste !

Le malheur dans l’affaire, c’est que Chantal Jouanno ne veut pas que la patate OGM influence les élections régionales d’où sa montée au créneau. Le Ministère de l’agriculture, lui, reste coi. La secrétaire d’Etat, C. Jouanno nous l’affirme : « nous ne sommes pas du tout contre la biotechnologie » ha bon ? « Mais pas question de se voir imposer des OGM » poursuit-elle. Amusant, car personne ne cherche à imposer quoi que ce soit. Notre secrétaire d’Etat sait pertinemment que cette pomme de terre n’est pas destinée au marché français. Alors pourquoi s’agiter ? Les OGM ne sont pas d’actualité en France et les scientifiques n’y connaissent rien. Le gouvernement vient de nous le rappeler par la voix de C. Jouanno.

email
Commentaires
  1. Laurent Berthod
  2. tybert
  3. gigiotef
  4. daniel
  5. ricaud
  6. attila32
  7. Bruno
  8. ME51
  9. Dany
  10. Araucan
  11. Dany
  12. Dany
  13. ME51
  14. Dany
  15. Hop