L’empreinte de Bové

José Bové prend la suite de Cécile Duflot et de Noël Mamère dans la série « faites ce que je dis, pas ce que je fais »… Si Noël Mamère a fait coulé beaucoup d’encre (mais aussi beaucoup de larmes de rire) avec son vélo, si Cécile Duflot avoue être incapable de se rendre aux Maldives en pédalo, José Bové n’est pas en reste. Il a ainsi été aperçu mardi dernier prenant l’avion de 10h20 pour rejoindre Paris depuis… Montpellier. Pourtant, le TGV est un moyen très rapide et très pratique (à peine plus de 3 heures entre les deux villes sans oublier le gain de temps sur les trajets centre ville – aéroport et les délais d’embarquement). Et ce n’est pas tout, notre informateur nous confirme que José ne prend pas les transports en commun pour se rendre à l’aéroport de Montpellier mais utilise son véhicule personnel. Et visiblement, le militant altermondialiste devenu politique par opportunisme n’en est pas à son coup d’essai vu l’accueil qui lui a été réservé par le personnel de l’aéroport : José semble être un habitué des lieux.

La facture est lourde ; aussi bien économiquement (c’était un vol Air France) que sur le plan écologique… Mieux vaut ne pas calculer le coût carbone des trajets de José…

email
Commentaires
  1. Dany
  2. zygomar
  3. daniel
  4. Laurent
  5. zygomar
  6. daniel
  7. rageous
  8. zygomar
  9. daniel
  10. rageous
  11. zygomar
  12. pecqror