Anticipation et débat

Anticiper l’avenir, tel est l’objectif de l’INRA et de sa Directrice générale Marion Guillou qui lancera un site dédié le 25 janvier prochain pour recueillir les contributions des laboratoires, des Unités Mixtes de Recherche (UMR) et des partenaires de l’INRA. Pour Marion Guillou, «  L’enjeu pour l’INRA est de participer à l’élaboration de solutions en réponse aux défis majeurs au niveau mondial : la sécurité alimentaire, l’environnement et les énergies ». Cette consultation interne reposera sur 5 axes : : la compétitivité et l’environnement (compétitivité des filières, agro-écologie des territoires et santé des plantes et des animaux), la réduction des risques et le développement des services liés à l’agriculture et aux forêts, la relation alimentation-santé-nutrition, le développement du carbone renouvelable et le changement climatique.

Alors que le débat sur les nanotechnologies ne fait que commencer, l’INRA entend garder un temps d’avance et ne pas revivre un épisode difficile comme ce fut le cas avec les OGM.

A propos des nanotechnologies, le débat s’enflamme avec l’annonce hier du départ des Amis de la Terre du débat public à ce sujet. Pour l’ONG, le débat « s’enlise dans des rencontres d’experts partisans et peine à aborder les enjeux globaux ». Traduction  : l’ONG souhaiterai ne voir intervenir que les experts acquis à ses théories. C’est une conception pour le moins étrange du débat. Mais cela n’empêche par Les Amis de la Terre d’affirmer qu' »un débat public sans public est un simulacre de débat ». Ben voyons…

email
Commentaires
  1. daniel
  2. thierry
  3. La coupe est pleine