Alliance avec Waechter : l’amnésie des Verts

Dans la perspective des élections régionales, Europe Ecologie poursuit son rassemblement des écologistes. Mais un rassemblement jusqu’où ? Certains estiment que l’ouverture a certaines limites qu’il ne faut pas franchir. C’est le cas notamment, en Alsace, où la porte-parole des Verts Djamila Sonzogni a déclaré à l’AFP le 24 novembre qu’il n’y a « pas de dialogue possible » avec France en Action et Génération-Ecologie, « M. Governatori est quelqu’un de franchement à droite et pas fréquentable ». En revanche, Djamila Sonzogni estime qu’Antoine Waechter, président du Mouvement écologiste indépendant (MEI) est, lui, parfaitement fréquentable puisque qu’elle se retrouve tête de liste dans le Haut-Rhin à ses côtés. Waechter fréquentable, vraiment ? Obnubilés par la course électorale, les Verts souffriraient-ils d’amnésie ? Rappelons quelques faits au sujet de Mister Waechter, histoire de leur rafraîchir la mémoire.

 

Quand Waechter flirtait avec la Nouvelle Droite

A la fin des années 90, certaines liaisons dangereuses d’Antoine Waechter sont mises sur la sellette. En effet, en pleine préparation des élections européennes, Antoine Waechter envisage de convaincre le milliardaire franco-britannique Teddy Goldsmith, fondateur de The Ecologist, de soutenir la liste européenne du MEI. Courant 1998, l’homme qui servira d’intermédiaire pour ces pourparlers s’appelle Laurent Ozon, responsable du mouvement Nouvelle Ecologie et éditeur de la revue Le recours aux forêts, tous deux ancrés dans la mouvance de la Nouvelle Droite. Cette proximité d’Ozon avec Alain de Benoist et le GRECE ne semble pas gêner Antoine Waechter. Comme le racontent Vincent Cheynet, Bruno Clémentin, Yves Scaviner, responsables du journal La Décroissance, alors membres du MEI : « Lors d’un bureau, Laurent Ozon est désigné comme responsable de communication pour la campagne des Européennes. Il amène avec lui Majorie Naisbit, la femme d’un des dirigeants du GRECE, groupe d’où est issue une large partie du Mouvement National, de Bruno Mégret. Marjorie Naisbit sera désignée […] comme mandataire financier de l’équipe de campagne. » En janvier 1999, contre l’avis de plusieurs responsables du MEI, Antoine Waechter intervient dans un colloque organisé par Nouvelle Ecologie, lors duquel l’écologiste alsacien fait un exposé sur le naturaliste Robert Hainard. C’en est trop. Plusieurs membres du MEI fustigent leur leader et le scandale éclate au grand jour, avec un article dans Libération et un autre dans Le Monde. Pour sauver les meubles, Waechter prend ses distances avec Laurent Ozon, tout en affirmant quand même que chez Nouvelle Ecologie, il s’agit essentiellement de « gens, des universitaires qui ont envie de discuter ensemble », et qu’il n’a « rien lu de choquant dans leurs écrits ».

 

Jean Brière, responsable du MEI et sympathisant des négationnistes

Plus scandaleuse encore, sans doute, est la collaboration ces dernières années d’Antoine Waechter avec Jean Brière. Ce dernier, membre fondateur et ancien porte-parole des Verts, a été exclu du parti en novembre 1991 pour propos antisémites, suite à un texte dans lequel il évoquait « le rôle belligène d’Israël et du lobby sioniste », critiquant par exemple « Mgr Lustiger et ses choix malheureux étant donné ses origines ». Il n’hésitait ainsi pas à écrire : « Il est impossible de recenser les juifs et les noms juifs des médias. Mais pour la télé, il faut citer Bromberger qui, charmant et impeccable avec son noeud papillon, posait ingénument la question : faut-il tuer Saddam? (…) Or, contrairement aux maghrébins et autres bronzés, elle (la communauté juive) est parfaitement intégrée et joue un rôle éminent dans le domaine culturel, scientifique, littéraire et des médias et est donc en conséquence un élément important dans l’élaboration, la diffusion des idées qui créent l’opinion. Nous avons pu constater que nombre d’intellectuels de gauche ont, par leur attachement inconditionnel à Israël, bloqué la mobilisation contre la guerre. (…) Il est d’ailleurs symptomatique que sur cette question, il est impossible de faire la distinction entre juifs de droite ou de gauche. La majorité des articles signés par les juifs sont de véritables appels au meurtre. »

Plus récemment, on retrouve Jean Brière actif au sein de l’association « Entre la Plume et l’Enclume » de Ginette Skandrani, une autre ancienne responsable des Verts, association prenant la défense de Dieudonné et du négationniste Robert Faurisson. Le 19 février 2009, Jean Brière fut l’un des animateurs, avec Robert Faurisson, d’une réunion publique de cette association « pour défendre la liberté de parole des négationnistes ». Mais tout cela ne semble pas perturber Antoine Waechter puisqu’il a fait de Jean Brière le vice-président aux questions internationales du MEI ! En 2009, Jean Brière était même candidat estampillé MEI sur la liste européenne de Francis Lalanne ! De plus, on semble trouver l’esprit, sinon la patte, de Jean Brière dans certains communiqués du MEI aux relents nauséabonds. Ainsi, le 26 mars 2008, le MEI sort un communiqué s’indignant du limogeage de Bruno Guigue, sous-préfet de Saintes, après avoir publié une tribune violemment anti-israélienne. Le MEI avertit les citoyens : « Français, la communauté israélienne en France vous surveille, tout citoyen qui émet le moindre doute sur ce qu’il est convenu d’appeler la démocratie israélienne est suspecté d’antisémitisme. La liberté d’opinion est un mythe dans notre pays dit démocratique. L’américanophilie et l’israélophilie de Monsieur Sarkozy fait qu’à l’instar des Etats-Unis, c’est Tel Aviv qui décide de la politique française. »

Alors, malgré tout, Europe Ecologie et les Verts estiment qu’Antoine Waechter est fréquentable et un bon allié. Sans doute pensent-ils que les mauvaises relations de Monsieur Waechter ne sont que des détails de l’histoire ?

 

Sources

Jean Jacob, Le retour de « L’Ordre Nouveau », Librairie Droz, 2000.

Christiane Chombeau, « Le dérive extrémiste d’Antoine Waechter », Le Monde, 18 février 1999.

Nicole Gauthier, « Waechter accusé par les siens de dérive brune », Libération, 12 février 1999. http://www.liberation.fr/politiques/0101274112-tempete-dans-un-groupuscule-waechter-accuse-par-les-siens-de-derive-brune-des-cadres-du-mouvement-ecologiste-independant-denoncent-ses-liens-avec-une-association-proche-de-la-nouvelle-droite.

Communiqué de presse du MEI du 26 mars 2008, « Monsieur Ehud Olmert limoge Bruno Guigue sous-préfet de Saintes », http://www.mei-fr.org/communique_type.php?id_communiques=243.

REFLEXes, 30 septembre 2009, « Procès Dieudonné – Faurisson : la Cour des Miracles négationnistes !! », http://aaargh.com.mx/fran/livres9/REFLEXesMiracles.pdf.

email
Commentaires
  1. LESCORNEC
  2. Laurent Berthod
  3. Laurent Berthod
  4. Gna
  5. Laurent Berthod
  6. Bruno
  7. Jarrid
  8. Sébastien
  9. Sébastien
  10. Laurent Berthod