En direct de Copenhague…

 

    • De 22 000 accréditations pour les ONG hier, on est passé à 7 000 aujourd’hui, 1 000 à partir de jeudi et 90 pour la journée de vendredi où se réunissent les chefs d’Etat. La moitié de la police danoise est mobilisée pour le sommet de Copenhague.

 

    • Selon le Daily Telegraph, « les déplacements des participants vont produire 41 000 tonnes d’équivalent CO2, soit la quantité produite au cours de la même période par une ville de la taille de Middlesbrough (140 000 habitants). La plus grande société de location de limousines de Copenhague dispose de 12 véhicules, mais pour répondre aux besoins du sommet, elle en aura 200 qu’elle fera venir d’Allemagne et de Suède. Au total, 1200 limousines seront présentes dans la ville de Copenhague, dont 42 pour la France, alors que seulement 5 voitures électriques seront recensées… L’aéroport de Copenhague attend, lui, 140 jets privés supplémentaires, ce qui est bien au delà de sa capacité. Du coup, les avions devront aller se garer dans les aéroports régionaux ou en Suède pour revenir à Copenhague uniquement pour chercher leurs passagers ! Au niveau des hommes, 15.000 délégués et fonctionnaires, 5000 journalistes et 98 dirigeants du monde, sont attendus dans la capitale danoise, dont des stars (…). Les hôtels haut de gamme affichent tous complet (£ 650 la nuit) et proposent des menus spéciaux pour la Convention sur le climat avec coquilles Saint-Jacques, foie gras et toasts de caviar. »

 

  • Lorsque le sujet du Climategate est évoqué par un journaliste, les agents de sécurité des Nations Unies interviennent. Pendant une conférence de presse organisée à Copenhague en marge du Sommet, le journaliste et réalisateur Phelim McAleer demande son opinion au professeur Stephen Schneider, un climatologiste de l’université de Stanford, au sujet du Climategate. Mal lui en a pris :

     

     

    McAleer est le réalisateur de « Mine Your Own Business », un documentaire qui dénonce la face cachée du lobby environnementaliste. Dans « Not Evil Just Wrong », il s’en prend à Al Gore et à ceux qui voudraient imposer une thèse « officielle » sur le réchauffement climatique.

email
Aucun commentaire