Mise en Seine des Jeunes Pop

Les Jeunes Pop’ (les jeunes de l’UMP) voulaient se mouiller contre le réchauffement climatique. Au moins symboliquement. Le polo Zadig & Voltaire laissé à la maison, tout de néoprène et de lycra vêtus, une dizaine d’entre eux et leur président Benjamin Lancar ont, en présence de nombreux journalistes, déroulé, les pieds dans l’eau, une banderole où il était inscrit : « Pour Copenhague, les jeunes se mouillent » avant de scander « UMP! », « UMP! », « UMP! ». La baignade étant interdite dans la Seine depuis 1923, les baigneurs d’un jour ont vu débarquer rapidement au port de Conti une vedette et des zodiacs de la brigade fluviale et des sapeurs pompiers de Paris – un dispositif classique en cas de noyade- mais également une demi-douzaine de policiers et quatre hommes en civil de la préfecture de police voisine.
Les carnets à souche ont été sortis mais les jeunes n’ont pas été verbalisés. Les identités des plongeurs ont été relevées et «ils seront convoqués ultérieurement par le tribunal de police pour une amende», assurait-on dans la soirée à la préfecture de police. On ne se fait pas trop de soucis pour eux…

Un peu plus tôt, Benjamin Lancar fanfaronnait. «Au début la police a cru à une manifestation de sans-papiers», assure, étrangement sérieux, le président des jeunes Pop. «Quand ils ont eu la certitude qu’on était de l’UMP, ils ont compris qu’on ne voulait pas faire de mal à quiconque». Et de saluer le «succès retentissant (sic) de l’opération»… avant d’en promettre une prochaine. «Moins borderline avec la loi, parce que ce n’est pas un bon exemple». Et on espère aussi moins borderline avec l’orthographe : sur Twitter et Dailymotion, les jeunes sarkozystes ont commencé par titrer : « Les Jeunes UMP se baignent dans la scene » avant de corriger.

email
Commentaires
  1. floyd
  2. floyd
  3. rageous
  4. floyd
  5. floyd