Produire “bio” et avec des pesticides, c’est possible !

Le quotidien Ouest-France a dénoncé dernièrement le cuivre comme un pesticide “non dégradable”, c’est-à-dire qui s’accumule. Utilisé depuis l’Antiquité pour éliminer les organismes nuisibles, il compte pour 20% dans la composition de la bouillie bordelaise.

Or, la bouillie bordelaise est autorisée… en agriculture biologique ! Dans certaines limites, il est vrai : depuis le 1er janvier 2006, un exploitant labellisé “bio” ne peut dépasser 6 kilogrammes de cuivre par hectare et par an. Trop souvent, le grand public l’ignore et croit, en achetant du “bio” qu’il paye (beaucoup) plus cher, ingérer des produits sans le moindre pesticide. Ou au moins sans volonté de pesticide de la part du producteur.

email
Commentaires
  1. Duval
  2. Daniel
  3. ME 51
  4. Laurent Berthod
  5. zygomar
  6. WonderMan
  7. Astre Noir
  8. Daniel