Abeilles subventionnées : débat dans le Nord

Après le site d’information en ligne DailyNord, c’est au tour du quotidien La Voix du Nord de s’exprimer sur le financement de l’opération de l’Unaf « Abeilles, sentinelles de l’environnement ». Dans son édition d’hier, le quotidien reprend les informations du DailyNord et du Cri du contribuable selon lesquelles la subvention du Conseil Général du Nord revient pour le contribuable à payer le kilo de miel 500 euros. Mais pour le quotidien, « ce n’est pas la location que le conseil général paie 10.000 euros (NDLR : par an). Il s’agit d’un soutien financier à l’Unaf (Union national des apiculteurs de France) et à son action de protection de l’environnement. » La Voix du Nord se permet même de qualifier les journalistes du DailyNord de « mauvaises langues ».

Ainsi donc, le conseil général soutiendrait « l’action de protection de l’environnement » de l’Unaf. Mais un rapide coup d’oeil sur le site du syndicat apicole bien connu dans son affirmation de la responsabilité quasi-unique des pesticides dans les mortalités d’abeilles (contrairement à la communauté scientifique), montre que l’Unaf (voir ici) a bien besoin de cette manne du contribuable pour financer « 10 salariés (…) dont un service juridique particulièrement actif et une attachée de presse professionnelle ». Le service juridique est effectivement actif dans le militantisme contre les pesticides, avec l’aide du Me Frau. Sans oublier la communication assurée par Anne Henriot. Précision : l’Unaf a publié (selon son site internet) 12 communiqués en 2009 dont 6 (soit la moitié) ne concernent uniquement les produits phytosanitaires. Mais surtout, l’Unaf a publié 24 communiqués de presse à propos de l’opération « Abeilles, sentinelles de l’environnement ». L’axe prioritaire de communication de l’Unaf ne fait aucun doute.

La Voix du Nord beau expliqué que la subvention du conseil général du Nord a pour objet « la protection de l’environnement », dans les faits, c’est pour financer une opération de com’ destinée à occuper l’espace médiatique. Cela devient de plus en plus vital pour l’Unaf après le congrès Apimondia où pour la première fois, les chercheurs étaient unanimes sur l’origine multiactorielle des mortalités d’abeilles.

Lire l’artice complet du Cri (merci à Philippe O.)

email
Commentaire
  1. ecolo en colère