Faire tomber les idéologies

L’écrivain, auteur des Prêcheurs de l’apocalypse, signe une tribune remparquable dans Le Figaro. Jean de Karvasdoué réagit avec finesse et justesse au « Syndrome du Titanic ». Pour lui, « l’idéologie que symbolise Nicolas Hulot est une idéologie politique, une idéologie de peur, une idéologie de passion, qui colle au monde des images, où seule l’émotion passe et avec elle la paralysie. » Une triple idéologie à laquelle il devient urgent de s’attaquer.

Lire la tribune

email