Hulot à l’extrême – 2

Le changement de ton opéré par Nicolas Hulot avec son film « Le Syndrome du Titanic » est de plus en plus clair. Le Parisien publie ce matin une interview de Nicolas Hulot à l’occasion de la sortie de son film qualifié par le quotidien « d’alarmiste ». Pour Le Parisien, « Apres avoir bataillé pour imposer son idée de taxe carbone au plus haut sommet de l’Etat, Nicolas Hulot repart en croisade. Mercredi prochain, son film « le Syndrome du Titanic » sort en salles*. En apôtre de la décroissance, l’animateur écologiste fustige le modèle économique occidental et appelle à modérer nos excès pour sauver la planète. »

Et Nicolas Hulot assure montrer l’exemple avec sa famille : « On ne va plus dans les grandes surfaces, on mange bio, on essaye autant que possible d’éviter les déplacements en avion, on chauffe notre maison à 18 degrés, on fait du compost, on récupère l’eau de pluie… »

Oui mais voilà, au-delà de ces gentils gestes pour la planète (peut-être a-t-il oublié de préciser qu’il coupe l’eau quand il se lave les dents et qu’il fait pipi sous la douche ?), c’est une vision du monde que Nicolas Hulot entend imposer : « Si demain l’Etat nous fixe des limites, il faudra qu’on les accepte sans réticences. » Ne flirte-t-on pas avec une dictature lorsque des citoyens libres doivent tout accepter « sans réticences » ?

D’ailleurs, Nicolas Hulot prend ses distances en précisant que ce sera « l’Etat » qui fixera les limites. « L’Etat », pas Nicolas. Car ce dernier est malin. Il sait que le suffrage, ce n’est pas pour lui. Il sait que l’engouement populaire derrière lui, c’est loin d’être gagné. Alors, il préfère le confort de l’ombre : « On peut faire de la politique de façon différente. Mon travail, au sein de la fondation Hulot, est de convaincre les agriculteurs, les syndicats, les scientifiques, les élus, que la mutation de la société est indispensable. Mon action est conditionnée à une certaine neutralité. Si je veux avoir porte ouverte à la CGT, pouvoir discuter un week-end avec le patron de la FNSEA ou des députés de gauche, je ne dois pas avoir d’étiquette partisane collée sur le front. »

email
Commentaires
  1. rageous
  2. Laurent Berthod
  3. valdes
  4. rageous
  5. Laurent
  6. daniel
  7. valdes
  8. valdes
  9. Laurent
  10. aatea