Copenhague : les pros de la com’

La préparation du sommet de Copenhague chez les militants verts ne doit rien laisser au hasard. C’est devenu une affaire de professionnels de la communication. Prenons l’exemple de « l’ultimatum climatique ». WWF, Greenpeace, Action contre la Faim, Care, FIDH, Médecins du Monde, Oxfam, Reseau Action Climat, Secours Catholique, mais aussi Les Amis de la Terre ou encore la Fondation Nicolas Hulot appellent à signer un « appel » : « Le réchauffement du système climatique est sans équivoque. L’activité humaine en est la cause. Ses impacts se font déjà ressentir en différents points du globe, notamment par la multiplication des catastrophes climatiques. Si nous n’agissons pas maintenant, ils seront sans aucun doute encore plus dévastateurs. »

Pour les ONGs, il s’agit d’un outil de lobbying couplé à une opportunité de récupérer d’importants fichiers d’adresse mails de sympathisants, lesquels pourraient devenir des donateurs. Car au niveau technique, la « pétition » n’est pas très sérieuse. Il suffit de donner une adresse mail pour qu’une nouvelle signature soit prise en compte. L’adresse mail peut facilement être bidon puisque le signataire n’a pas à confirmer sa signature. Aussi, n’importe qui peut faire signer tous ses amis. Il faut juste attendre 1 heure entre chaque signature depuis un même ordinateur.

On l’aura compris, cette «pétition » ne tient pas la route et le million de signatures attendues sera invérifiables et certainement truqué. Au-delà de cet outil destiné à faire pression sur Nicolas Sarkozy, il est intéressant d’analyser le code source de la page web où on peut signer l’ultimatum climatique. On se rend compte que les formulaires sont envoyés directement à l’adresse contact@copenhague2009.com. Pourtant, l’adresse du site est différente : www.copenhague-2009.com. En cherchant les propriétaires des noms de domaines, on peut voir que Greenpeace a déposé la quasi-totalité des extensions (sauf une appartenant à Attac). Mais l’adresse mail qui collecte les mails des signataires de l’ultimatum climatique appartient à Philippe Camman, fondateur de kMan Consulting, une agence de conseil en stratégie Eco Business, éthique des affaires et communication verte située à Montpellier. Et parmi les références clients de kMan Consulting, on trouve KPMG ou BNP Paribas.

Comme quoi, on peut fêter les 10 ans des manifestations altermondialistes de Seattle, prôner ouvertement la décroissance et faire appel à des pros de la com’ qui travaillent pour les banques… Et tout ça en période de crise… Mais rassurez-vous, Philippe Camman et son équipe travaillent aussi pour Eco Act (leader de la compensation volontaire carbone en France), Kiva Carbon (agence de conseil en stratégie carbone), eQuiNeo (agence conseil en stratégie de développement durable et membre du Comité 21).

email
Commentaire
  1. Laurent Berthod