Bové : adieu au Parlement ?

José Bové va-t-il devoir quitter le Parlement Européen quelques mois à peine après son élection en juin dernier ? C’est ce qu’a requis le procureur de la cour d’appel de Bordeaux ce matin dans l’affaire de Lugos. Le jugement a été mis en délibéré au 25 novembre. José Bové risque donc 8 mois de prison ferme et la privation de ses droits civiques.

José Bové pourrait donc perdre son siège d’eurodéputé ainsi que la vice présidence de la commission agricole.

La réaction de Maître Roux, avocat des faucheurs volontaires et de José Bové ne s’est pas faite attendre : « c’est très étrange de voir un gouvernement qui a adopté le Grenelle de l’environnement et le moratoire (sur la culture transgénique) demander à ses procureurs de solliciter de la cour qu’elle empêche José Bové d’exercer le mandat qu’il a obtenu des citoyens ». Curieuse réaction où on mélange le respect de la loi et le grenelle de l’environnement.

email
Commentaire
  1. Bruno