Quand le WWF relativise les attentats du 11 septembre…

Un spot publicitaire réalisé au Brésil par l’agence DDB, pour le compte de l’antenne brésilienne du World Wildlife Fund fait scandale. Repris mercredi 2 septembre dans un journal télévisé aux Etats-Unis, il a provoqué un tollé dans ce pays encore traumatisé par les attentats de 2001.

Le WWF compare les attentats du 11 septembre et le tsunami asiatique survenu en 2005, avec le slogan « La planète est puissante. Respectez-la, préservez-la ». Pour étayer ce propos, un argument de poids est avancé : « En 2005, le tsunami a tué 280 000 personnes. Le tsunami a tué 100 fois plus de gens que les attentats du 11 septembre ». Où comment signifier aux proches des victimes de la catastrophe du World Trade Center que leurs souffrances ne valent pas celles causées par le tsunami… Un message d’autant plus idiot que l’absence de pollution n’empêcherait pas les catastrophes naturelles.

Condamnations

Le directeur de l’agence brésilienne a aussitôt affirmé ne pas avoir approuvé cette campagne. Sûrement la faute à un stagiaire !
La réaction de WWF Amérique et Canada a été immédiate. Dans un communiqué, l’ONG affirme : « Nous condamnons fermement cette publicité agressive et déplacée. Nous n’avons jamais autorisé sa production ou sa publication (…) Aux Etats-Unis et dans le monde, nous vous promettons que cette publicité ne reflète en aucun cas les avis et sentiments des personnes qui travaillent à WWF ».

Le syndrome Greenpeace

En 1991, la condamnation par Greenpeace de la Guerre du Golfe avait fait chuter le nombre de membres de la branche américaine. Ils étaient passés de 1 200 000 à 400 000. En réagissant promptement et fermement contre le spot brésilien, WWF Amérique et Canada a voulu éviter de telles désaffections.

Jugez par vous-même la campagne du WWF Brésil :

email