La leçon radicale de Billard aux barons de l’écologisme

Députée de la 1ère circonscription de Paris (Ier, IIème, IIIème et IVème arrondissements), Martine Billard a quitté le parti des Verts au début du mois de juillet dernier.

Depuis, elle règle ses comptes. Dans Marianne, par exemple, elle déclare que « chez Les Verts, tout le monde rabache le même discours depuis des années : il y a chez eux un assèchement intellectuel total ! C’est simple : il n’y a plus d’intellectuels du tout ! »

On veut bien la croire, surtout quand on observe de près la plupart des prises de position des élus de ce parti !

En fait, Martine Billard veut surtout parler du programme social des Verts :

« Dans le domaine social, à nouveau, les Verts ont des idées pour ceux qu’ils nomment les « exclus ». C’est bien. Je ne vais pas dire le contraire. Mais au-delà des « exclus », pour les autres, ceux qui gagnent le SMIC ou un peu au-dessus du SMIC, qu’ont-ils à proposer ? Rien. Il n’y a pas de programme. » Car chez Les Verts, « on trouve beaucoup de militants dans le domaine environnemental, un peu dans le domaine sociétal. Et dans le champ social : personne ou presque… »

Et de s’en prendre au « projet de recentrage » que concocteraient Daniel Cohn-Bendit et ses amis.

C’est pourquoi, Martine Billard et Paul Ariès, « objecteur de croissance » et directeur du Sarkophage, ont lancé un appel pour un Parti de Gauche écologiste. « Pour une transformation à la fois sociale et écologiste » du monde. Une centaine de personnes (dont beaucoup d’ex-Verts) l’auraient déjà signé… Avec l’écologisme, le retour des grandes utopies ?

email
Commentaires
  1. Laurent Berthod
  2. BSVT
  3. Laurent Berthod
  4. Paddy