Feu de bois : les écolos à côté de la plaque

Le feu de bois pollue l’atmosphère en produisant notamment des particules fines, constate l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME).

Selon Le Monde, l’essor du bois énergie, encouragé au nom de la lutte contre le changement climatique – le chauffage au bois émet environ dix fois moins de gaz à effet de serre qu’au fioul et cinq fois moins qu’au gaz – vient contrarier les efforts de lutte contre la pollution.

Chantal Jouanno ne dit pas autre chose quand elle révèle qu’ « une demi-journée au coin du feu, c’est autant de particules que 3 500 km en diesel ».

Du coup, la secrétaire d’Etat chargée de l’écologie s’interroge sur l’objectif du Grenelle de l’environnement, qui prévoit de doubler l’usage du bois d’ici 2020 pour lutter contre le réchauffement. Et nous avec !

Car, la combustion du bois tous secteurs confondus (domestique, industriel et collectif) représente jusqu’à 77 % des émissions nationales d’hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), 27 % des particules PM10 et même 40 % pour les plus fines (PM2,5) qui sont aussi les plus dangereuses. C’est aussi respectivement 22 et 21 % des émissions de composants organiques volatiles (COV) et de monoxyde de carbone.

email
Commentaires
  1. Laurent Berthod
    • vonkatarina
      • roger
      • Zygomar
  2. tybert
  3. MON810
    • JG2433
    • FabLab