Anti-OGM au diesel

Des anti-OGM polluent intentionnellement un champ… au diesel !

Des militants anti-OGM ont attaqué la station de recherche de Pully (Vaudois, Suisse) dans la nuit du 22 au 23 juin. Depuis la route qui longe la station, ils ont jeté du diesel vraisemblablement mêlé à une ou plusieurs autres substances. Ce mélange a causé une pollution locale du sol et a endommagé les cultures en plein air. « Le diesel est une substance difficilement biodegradable », souligne Arnold Schori, chef de l’amélioration des plantes et des ressources génétiques à l’Agroscope Changins-Wädenswi (ACW).

Pour les scientifiques, il est peu probable que des voisins soient en cause : « Ce ne peut être que l’action d’un groupuscule, estime Fabio Mascher, le responsable des essais de blé transgénique à Pully. Les gens du quartier savent que nos recherches ne leur font courir aucun danger. »

Un de ses jeunes collègues ne décolère pas : « Certains politiciens nous décrivent sans cesse comme des apprentis sorciers. Normal qu’un tel acte finisse par arriver ! ». Une plainte a été déposée.

Ce sabotage, revendiqué anonymement sur internet, complique le travail des chercheurs. Les scientifiques ont besoin de régularité entre les différentes parcelles pour pouvoir comparer précisément les blés OGM et non-OGM.

Le 17 mars dernier, les collaborateurs de l’ACW avaient semé à Pully 950 m2 de blé, dont environ 275 m2 dans des variétés génétiquement modifiées. La moisson devrait intervenir d’ici la fin du mois.

email
Commentaires
  1. Alzine
  2. GFP