Yves Calvi tacle le WWF

La campagne du WWF pour alerter sur la nocivité de l’eau du robinet est sévèrement critiquée. Sur le plateau de C dans l’air animé par Yves Calvi, les invités ont passé au broyeur les arguments de l’association écologiste.
L’action du WWF ?  « C’est dangereux », « pas responsable » a-t-on pu entendre.
Monique Chotard, Directrice du Centre d’Information sur l’Eau, s’étonne, que « pour une cause très grave » (la qualité de l’eau : Ndlr), le WWF fasse peur aux gens. Ceux qui vont payer, ce sont « les personnes âgées, les personnes malades ».
De son côté, Bernard Barraqué, Directeur de recherches CNRS au Laboratoire Techniques Territoires et Sociétés dit de se lever « contre les stratégies des éco-toxicologues qui dramatisent » car ce n’est pas « une bonne stratégie ». Cela ne permettra pas d’améliorer la qualité de l’eau – qualité très élevée dans un pays comme la France, a-t-il rappelé.
Revenons sur quelques points importants :
– Question stratégie, Bernard Cressens du WWF le dit clairement. L’action contre l’eau du robinet est un appel pour faire pression sur… la PAC (Politique Agricole Commune). Ce qui laisse songeur sur le mode d’action…
Commentaire de Madame Chotard : « on fout la trouille » !
– Question pollution, l’eau du robinet serait bourrée de pesticides et les nitrates !
« L’eau est bonne à 99,5 % », s’est insurgée Monique Chotard, avant de dénoncer une confusion entre la qualité de l’eau du robinet et celle des ressources. La Direction générale de la santé a, pour sa part, tenu à rappeler mercredi 25 juin que les Français pouvaient « maintenir leur confiance » dans l’eau du robinet qui subit des contrôles « exigeants et réguliers ».  Fin de la récréation pour le WWF !
Relevons pour conclure la bourde de Bernard Cressens du WWF qui s’insurge contre « le titre accrocheur du (journal) Le Parisien qui a emballé les médias et affolé les populations».
Ha bon ?
David Servan-Schreiber dans l’interview donnée au Parisien le 23 juin ne dit-il pas :  « Lorsqu’on a une santé fragile et que l’on vit dans une région où l’eau du robinet dépasse régulièrement les normes acceptables en termes de nitrates et de pesticides, le mieux est de ne pas boire l’eau du robinet, surtout si l’on a un cancer. »
Ce qui donne le titre du journal : « Malades du cancer, ne buvez pas l’eau du robinet ».
WWF se dit « surpris du titre et de l’emballement » médiatique ».
Et de conclure : « Apparemment le Parisien est bien lu ».

Question :  WWF nous prend-il pour des gogos lorsque l’on sait que l’interview au quotidien a été donnée « en exclusivité ». WWF dont la communication n’est jamais laissée au hasard, connaît les effets d’une Une dans le Parisien : c’est tout de suite les 20 heures des JT du soir et une reprise systématique dans tous les autres médias.  D’où l’exclusivité que le WWF va chercher !
Vous doutiez de l’existence des marchands de peur ?  Voilà le WWF. Avec à la clef, surenchère et agitation médiatique .

Commentaire d’Yves Calvi : « on n’a pas à être victime de vos campagnes de communication ».

email
Commentaires
  1. ME 51
  2. Laurent Berthod
  3. Laurent Berthod
  4. alzine
  5. Bruno
  6. Laurent Berthod
  7. alzine