Terre d’Abeilles : réaction médiatique

Après la reprise par Alerte Environnement et d’autres sites d’informations de sa condamnation pour pratiques commerciales trompeuses (voir ici, ici et ), Béatrice Mary, Présidente de l’Association Terre d’Abeilles est allé voir La Nouvelle République pour se refaire une santé sur le plan de la communication. Objectif pour Béatrice Mary : faire comme si tout allait pour le mieux.
La meilleure défense étant l’attaque, Béatrice Mary a donc décidé de communiquer sur la Maison de l’abeille. Mais surtout, elle souhaite redonner des couleurs à son association Terre d’Abeilles. Et plus c’est gros, plus ça passe. C’est pourquoi elle n’hésite pas à présenter l’action de son association au format XXL : « Terre d’abeilles était la seule organisation à présenter un dossier de sauvegarde des abeilles. J’ai convaincu Nicolas Hulot de soutenir le projet contre les pesticides, les OGM et le plan de relance de l’apiculture. » Rien que ça !!!
Son projet pour relancer la filière apicole : « d’abord, restructurer la filière en la faisant reconnaître à part entière dans l’agriculture, ensuite faire une évaluation des pesticides ». Les pesticides, nous y voilà. Béatrice Mary nous annonce même qu’un « Monsieur Intoxication a été nommé dans la brigade nationale d’enquêtes vétérinaires et phytosanitaires avec pour mission d’intervenir sur le terrain ».
Un « Monsieur intoxication », si cette maîtrise de la dialectique n’est pas de l’intox, qu’est-ce donc ?

Dès l’introduction de l’article, le ton était donné : « Béatrice Robrolle-Mary, apicultrice, installée à Ingrandes depuis deux ans, est sur tous les fronts, tant pour produire du miel que pour lutter contre les périls qui menacent les insectes butineurs. » Pour ce qui est de la production, on n’oubliera pas l’épisode judiciaire (ici). Défendre la nature ne semble pas avoir de prix…

email