Affaire Allègre : au tour de Bové

« Anachronisme scientifique » et « un très mauvais signe pour l’écologie », c’est la réaction de José Bové devant la rumeur médiatique d’une éventuelle entrée au gouvernement de Claude Allègre. Simultanément à Nicolas Hulot qui s’exprimait hier dans Le Journal du Dimanche sur le même sujet (voir ici), le militant altermondialiste participe lui aussi à la campagne de dénigrement de Claude Allègre par les milieux écolos radicaux. Pour José Bové, l’ancien ministre de l’éducation nationale « est l’une des seules personnes au monde qui dit qu’il n’y a pas de problème climatique et que l’homme n’est pas responsable ».
C’est ce que l’on appelle une attaque en règle. En effet, Claude Allègre n’a jamais affirmé qu’il n’y a avait aucun problème climatique. Il a simplement appelé à la raison sur le sujet en évitant tout catastrophisme et tout raisonnement trop simpliste et manichéen sur l’éventuelle responsabilité de l’homme.
José Bové n’y va pas par quatre chemin et s’amuse à caricaturer Claude Allègre. A l’heure où Nicolas Hulot affirme qu’il « ne va pas masquer (sa) sympathie pour Europe Ecologie », liste conduite par José Bové, le coup politique est bien visible. La campagne anti-Allègre est tout simplement une stratégie d’Europe Ecologie qui peine encore à se faire entendre dans une campagne électorale qui est loin d’intéresser les Français.

email
Commentaire
  1. Schtroumkopf