Bové fait du pied à Hulot

José Bové poursuit sa campagne pour les européennes en cherchant à occuper l’espace médiatique. Il était ce week-end l’invité d’un chat organisé par le journal Sud Ouest. Lorsqu’on lui demande si ses idéaux altermondialistes ont disparus, José réaffirme ne se cache pas : « je pense que les propositions d’Europe Ecologie ont gardé toute la radicalité nécessaire pour construire un avenir commun, puisque nous sommes à la fois favorables à la garantie d’un revenu minimum d’existence pour chacun et à la définition d’un revenu maximum pour éviter les dérives des hauts salaires. »
José Bové renouvelle son opposition au nucléaire : « le scrutin des Européennes va permettre, en envoyant massivement des candidats écologistes, de renforcer le seul groupe parlementaire européen qui s’oppose à l’énergie nucléaire en Europe.»
S’exprimant pour le journal Sud Ouest et donc pour les électeurs de cette région, l’habile José n’a pas oublié de parler du problème de la forêt des Landes, ravagée par la tempête de cet hiver. « Pour l’utilisation de la forêt landaise, je pense qu’il faut avoir une stratégie globale pour que la filière bois trouve de nouveaux débouchés, notamment dans l’habitat. Il n’est pas normal qu’en France, l’habitat à ossature bois ne représente que 5% de l’ensemble de la construction, alors qu’il représente aux Etats-Unis, plus de 90%. »
Idem pour les viticulteurs qui font eux aussi l’objet d’une attention particulière : « je dénonce d’entrée le fait, que la France, contrairement au discours de M. Barnier, a donné son accord à ce scandale qui consiste à faire du rosé en mélangeant du vin rouge et du vin blanc. »

Mais le plus croustillant dans les propos de José, c’est l’appel du pied lancé à Nicolas Hulot.
« Quand nous avons créé Europe Ecologie en aout 2008, Nicolas Hulot avait envoyé un message pour saluer cette initiative. J’imagine qu’il suit de près la campagne d’Europe Ecologie et qu’il saura le moment venu, exprimer sa position. »

email