Pesticides : les limites de la peur

metroDepuis vendredi dernier, c’est la 4ème Semaine Sans Pesticides. Usant de ses bonnes relations au sein des rédactions, François Veillerette a réussit à convaincre Métro de faire sa une sur les dangers des pesticides qui titre : « Faut-il avoir peur des pesticides ? »

« Les pesticides font peur. Les associations de protection de l’environnement, ainsi que de nombreux documentaires, dénoncent régulièrement leur impact sur la santé humaine et leur responsabilité dans la disparition des abeilles. » Voilà les premiers mots de l’article où se mêlent la peur et des affirmations (sur l’origine des surmortalités d’abeilles) non prouvées par les scientifiques (ici). L’article se termine ainsi : « l’effet du « cocktail » de ces molécules sur notre santé reste inconnu. Et, comme c’est souvent le cas, l’inconnu fait peur ». La boucle est bouclée : on commence et on termine par la peur. C’est sur ce terrain médiatiquement porteur que se jette François Veillerette qui explique dans une interview que « nous sommes condamnés à user du principe de précaution ».

Mais comment faire sans pesticides ? Rien de plus simple pour François Veillerette qui assure inlassablement la promotion de la rotation des cultures (ici) et du bio. (ici) De son côté, Jean-Charles Bocquet (UIPP) tient un tout autre discours : « une étude d’un centre de recherche sur le blé, Arvalis, a montré que la suppression des phytosanitaires impliquerait une baisse du rendement de 45%. »

email