Le piège de la confusion

On se demande parfois en quoi consiste concrètement la « Semaine Sans Pesticide » et quelle est sa légitimité populaire. Peut-être un début de réponse avec un article de Var Matin publié hier et intitulé : « les Dracénois sensibilisés aux risques des OGM ».

« «Allez-vous manger ces OGM ? » Mini campagne aux effets chocs. En pleine semaine « sans pesticide », Stéphanie, Félicia, Guillaume et Youri ont choisi le square Mozart pour déployer leurs slogans anti-OGM. Parmi les pancartes déployées, une collection d’étiquettes de produits de la grande distribution. Ceux que l’on voit pendant les coupures pub de la télévision. « Ils font partie de la liste rouge de Greenpeace, explique l’un des militants. Soit ils contiennent des OGM, soit ils ont refusé de répondre au questionnaire. Donc, ils ont peut-être quelque chose à se reprocher… » ».

Et pour illustrer l’action, une photo montre 7 personnes brandissant des pancartes en carton contre les OGM. S’il n’est pas dit explicitement dans l’article que cette action était organisé dans le cadre de la Semaine Sans Pesticides, le doute demeure. Ainsi donc, lutter contre les pesticides = combattre les OGM. Où sont les alternatives ? Est-ce que la Semaine Sans Pesticides est une simple opération de dénonciation ou de promotion d’alternatives réelles et crédibles ?

varmatin

email
Commentaires
  1. Daniel
  2. Victor
  3. Astre Noir
  4. Victor
  5. Bruno
  6. gripon
  7. zygomar
  8. Bladouxe
  9. cyrille
  10. zygomar
  11. Alzine
  12. Bladouxe
  13. alzine