Coccinelles : principe de précaution ?

Dans le cadre de la Semaine sans Pecticide, l’association APIFERA organise le 26 mars prochain à Toulouse une conférence intitulée « alternatives et parades aux pesticides ». Selon la présentaiton qui en est faite sur le site officielle de la semaine sans pesticide : « Christian BOIVIN de la Fredec Midi-Pyrénées, chargé de luttes biologiques contre des insectes, présentera des exemples de prédateurs comme les coccinelles, les chysopes, certaines punaises, des araignées, mais aussi les mésanges, chauve-souris, hérissons etc… »

La coccinelle est donc une des fameuses « alternatives aux pesticides » promues par le MDRGF.

Pourtant un article de l’administration fédérale suisse s’inquiète de l’utilisation de cet auxiliaire de l’agriculture. « La coccinelle asiatique, originaire de l’est de la Chine a été introduite, du fait de sa voracité, dans la lutte biologique contre les pucerons dans les cultures sous abri dès le début du 20ème siècle en Amérique du Nord et à partir de 1980 en Europe. L’espèce a commencé à se répandre hors des serres en 1988 aux USA et en 2002  en Europe (Belgique). Actuellement la coccinelle asiatique s’est implantée dans la nature dans la plupart des états des USA et des pays d’Europe du Nord (Grande Bretagne, Pays Bas, Belgique, Allemagne, moitié nord de la France). (…) C’est la première fois en Europe qu’un insecte auxiliaire utilisé dans la lutte biologique se transforme en organisme potentiellement nuisible pour l’agriculture. Ce cas souligne l’importance d’une évaluation des risques approfondie, tant d’un point de vue écologique qu’agronomique, avant l’introduction d’organismes exotiques comme agent de lutte biologique. »

Le MDRGF va-t-il demander l’application du principe de précaution sur ce sujet ?

email
Commentaires
  1. zygomar
  2. FreddyLombard
  3. zygomar
  4. rageous
  5. zygomar
  6. FreddyLombard
  7. Laurent
  8. rageous
  9. Astre Noir
  10. Laurent
  11. rageous
  12. Alain
  13. daniel89