Aquacide : alternative aux pesticides ou leurre

Dans 2 jours, la 4ème Semaine Sans Pesticide va démarrer. L’objectif du MDRGF (association anti-pesticide) est de promouvoir des alternatives aux pesticides. Quelles sont ces alternatives ? L’une d’elle, baptisée « l’aquacide » consiste à désherber à la vapeur d’eau sans utiliser de pesticide. L’aquacide a été présenté dans le dossier de presse de la semaine sans pesticide 2008 (ici, page 19), en précisant que cette technique était utilisée à Lannion. C’est aussi le cas de la ville de Rezé qui a acheté 24.000 euros un aquacide (plus d’infos : ici).

Prenons un exemple pour voir la faisabilité de cette alternative au pesticide. La commune de Noyelles-sous-Lens compte 7500 habitants. Selon un appel d’offres lancé par la ville il y a 3 ans, la superficie à désherber est entre 10.000 et 30.000 m2. Nous retenons la moyenne, soit 20.000 m2. L’aquacide utilisé à Rezé permet de désherber 110 m2 en utilisant 2000 L d’eau. Pour la petite commune de Noyelles-sous-Lens, il faudrait donc (20.000/110) X 2000 = 363.636 L d’eau (c’est-à-dire 364 M3 d’eau). Le réservoir de l’aquacide a une contenance de 1000 L. Il faudra donc remplir 364 fois l’aquacide pour désherber la petite commune de Noyelle-sous-Lens.

Précisons que selon la ville de Rezé, l’aquacide est efficace à 80%. Reste donc 20% à désherber une seconde fois. Tout cela sans compter l’énergie nécessaire au fonctionnement de l’aquacide. La mairie de Rezé qui utilise l’aquacide précise enfin que cette technique de désherbage nécessite plus de temps que des technique chimiques. Quel est l’intérêt de cette technique ? Est-elle réellement crédible ?

email
Commentaires
  1. ME 51
  2. daniel
  3. Bruno
  4. Cultilandes
  5. zygomar
  6. zygomar
  7. FreddyLombard
  8. Laurent
  9. zygomar
  10. rageous
  11. contribuable
  12. SIMONEMCPHERSON22
  13. gigiotef
  14. gigiotef
  15. Laurent Berthod
  16. DAVID AXC