Gilles-Eric Séralini, le chevalier blanc anti-OGM

Alerte Environnement complète sa galerie de portraits des « experts » en publiant celui de Gilles-Eric Séralini.

Gilles-Eric Séralini vient de rééditer une version augmentée de son ouvrage de 1997 Le sursis de l’espèce humaine, sous le titre plus accrocheur de OGM, pesticides, aliments : Nous pouvons nous dépolluer. Pour ceux qui ne le connaissent pas ou peu, disons que G-E Séralini, biologiste moléculaire à l’université de Caen, est devenu ces dernières années un allié de poids des militants anti-OGM et antipesticides. Rappelons qu’il est l’un des premiers scientifiques français, avec son ami Jean-Marie Pelt, à avoir exigé un moratoire sur les OGM en 1996. Toutefois, son domaine d’action se situe dans un tout autre registre que celui de José Bové et ses Faucheurs Volontaires. D’ailleurs, bien qu’il juge que les fauchages aient été utiles au départ pour sensibiliser l’opinion publique, il pense qu’ils sont aujourd’hui contre-productifs et qu’« il fallait attaquer en justice sur le manque de transparence sur les effets sanitaires. Et être du bon côté dans les tribunaux. » De fait, dans sa lutte contre les OGM, l’arme favorite de G-E Séralini est plutôt l’éprouvette que la faux.


Portrait : qui est Gilles-Eric Séralini ?

email
Commentaires
  1. daniel
  2. Bruno
  3. rageous