SIA – Sarkozy : une réforme « juste »

 

Nicolas Sarkozy a inauguré ce matin le Salon International de l’Agriculture à Paris. Au programme, 2 heures de visite (aussi courte que l’an dernier) où le Président de la République s’est particulièrement attardé sur les célèbres vaches de la Porte de Versailles. S’il a bien essayé de tâter le cul des vaches, il n’est pas parvenu à égaler les prestations de Jacques Chirac. Selon l’AFP, « Contrairement à son prédécesseur Jacques Chirac qui goûtait largement aux produits du terroir, Nicolas Sarkozy s’est contenté d’avaler un chocolat à la fin d’un parcours mené au pas de charge ».

Plus sérieusement, cette visite du Président de la République était attendue par tous les professionnels de l’agriculture. « On a besoin d’une agriculture française qui ait des prix, qui paie des producteurs, des entrepreneurs. On a besoin d’une agriculture européenne avec une Europe qui défend ses agriculteurs. (…) Il y a un milliard de gens qui meurent de faim dans le monde. Le problème n’est pas la réduction de la production agricole mais au contraire l’augmentation de la production agricole ».

Nicolas Sarkozy s’est bien entendu exprimé sur le bilan de santé de la PAC, principal sujet de conversation dans les allées du salon. Aux côtés de Michel Barnier (qui a annoncé dernièrement qu’il resterait ministre de l’Agriculture jusqu’en mai), il a plaidé pour une réforme « juste » de la PAC. « Et parce qu’elle sera juste, elle sera pérenne. On a notamment des éleveurs qui souffrent, on a des zones de montagne qui souffrent, et il va falloir faire des arbitrages en accord avec le dialogue social et avec les organisations agricoles. »

Au moment de quitter le salon, Nicolas Sarkozy a résumé l’esprit de sa visite : « Je voulais d’abord adresser un message d’espoir à l’agriculture ». Une inauguration sans heurt et sans fausse note. Le « casse-toi pauvre con » de l’an dernier est aux oubliettes…

email
Aucun commentaire