Affaire Desbrosses : le bio dans le rouge

Philippe Desbrosses est en danger. Le président d’Intelligence Verte dirige également une ferme bio situe dans le Loir et Cher. Mais ses affaires vont mal. En 1993, l’Union Européenne (à l’époque, la CEE) accepte de subventionner un programme de recherche développé par la ferme de Philippe Desbrosses et une coopérative (La Franciade qui deviendra par la suite Agralys). L’Union Européenne considère que le travail subventionné n’a pas été fait correctement et demande le remboursement de son aide. Agralys et la Ferme Sainte Marthe sont solidaire dans cette affaire depuis 1994. C’est  ce  que conteste aujourd’hui Philippe Desbrosses. Un procès est en cours. Perdu en appel par Philippe Desbrosses, la Cour de Cassation doit se prononcer le 18 juin prochain. En attendant, La Ferme Sainte Marthe doit payer plus de 260.000 euros.
De son côté, Agralys reste discret ; aucune information sur le site web de la coopérative sur cette affaire où la solidarité habituellement vantée par les pro-bio est aux abonnés absents…

email
Aucun commentaire