Antenne relais : réactions politiques

Sitôt le verdict de la cour d’appel de Versailles prononcé, les militants anti-ondes sont partis à la quête des réactions d’élus. Objectif de l’association Robin des Toits : politiser le débat et créer une polémique. Mais à l’heure de l’affaire Kouchner, de l’intervention de Nicolas Sarkozy « face à la crise » et de la création du NPA d’Olivier Besancenot, difficile pour Robin des Toits de trouver une grande fenêtre médiatique.

Néanmoins, Jean Desessard, sénateur vert de Paris a réagit (vraisemblablement en signant un communiqué pré-rédigé par des militants aux petits soins avec les éus).  Mais le sénateur se lâche : « Ce jugement apporte une reconnaissance juridique aux risques que font courir les antennes-relais de téléphonie mobile pour la santé humaine, qui peuvent notamment se traduire par des troubles extrêmement graves comme des cancers.«  Cancer, le mot est écrit noir sur blanc alors que les incertitudes demeurent. les marchands de peurs sont en place.

Puis le sénateur Desessard prend des airs de Pr. Belpomme : « Il revient donc désormais au gouvernement de prendre ses responsabilités pour fixer de nouvelles normes plus protectrices de la santé de la population et ainsi éviter qu’une nouvelle catastrophe sanitaire ne se produise. »

Au fait, l’expression « catastrophe sanitaire », ça ne vous rappelle rien ?

email
Commentaires
  1. yves04
  2. yves04
  3. rageous
  4. Daniel
  5. Astre Noir
  6. zygomar