« Changer d’ère » : le manifeste politique

europeecologieC’est le titre du manifeste de la liste « Europe Ecologie » qui rassemble José Bové, Daniel Cohn Bendit, Eva Joly et Jean-Paul Besset dans la course aux prochaines élections européennes. Ce manifeste, disponible sur le site internet d’Europe Ecologie fait la part belle à l’empreinte écologique si chère au WWF :
« la nécessité de réduire l’empreinte écologique sur les ressources et les équilibres naturels commandent de changer d’ère. (…) Ce modèle alternatif orientera progressivement les activités vers une réduction de l’empreinte écologique, impliquant de nouvelles façons de consommer, de produire, de se déplacer, de travailler, d’échanger, d’innover, d’habiter les villes et les territoires et de faire ensemble société. (…) L’Europe doit d’abord agir sur elle-même. Elle a puisé dans ses ressources naturelles et mis à sac celles de ses anciennes colonies pour construire sa puissance. Aujourd’hui encore, elle prélève plus de ressources qu’elle n’en dispose. Son empreinte écologique, comme celle de l’ensemble des pays industrialisés, excède la capacité biologique de la planète. En moyenne, chaque habitant de l’Union européenne utilise au moins deux fois plus de surface productive que la biocapacité réelle disponible. La réduction de cet impact destructeur constitue une priorité incontournable. »

Dany, José et Jean-Paul n’oublie pas le petit clin d’œil aux décroissants (chaque voix compte !) « Nous en connaissons les principaux instruments qui feront l’objet de la plateforme électorale des listes Europe Ecologie : décroissance des flux de matière et d’énergie sans recours au nucléaire ou aux agro carburants »

Mais ce n’est pas tout. On retrouve aussi une tonalité révolutionnaire (tendance Dany le rouge ou José Bové) : « Agir sur les structures de nos sociétés et travailler en même temps à une insurrection des consciences, voilà les deux défis à relever pour éviter une désagrégation tout azimut et, au final, la défaite de l’homme. »

Le manifeste n’oublie pas non plus de tirer à vue sur les politiques en prônant la… modernité et en soutenant les lanceurs d’alerte : « La matrice commune des partis politiques, forgée au culte de la croissance infinie et à tout prix, imprégnée de dévotion scientiste et de bigoterie technologique, les rend sourds aux interpellations de la modernité. C’est pourquoi ils ont obstinément nié les alertes lancées depuis trente ans par les écologistes. »

Enfin, on ne peut que sourire face au projet d’Europe Ecologie qui entend promouvoir « le développement des relations internationales sur la base de l’apaisement des conflits, défense des droits fondamentaux de la personne (droit d’asile, droit de vote aux résidants issus de l’immigration…) et des libertés individuelles, extension de la démocratie par les voies participatives ». Mal en point au PS, la dimension participative de la liste Europe Ecologie finira peut-être par séduire Ségolène Royale, et plus encore Barack Obama, fils spirituel de Ségolène en politique….

email
Commentaires
  1. rageous
  2. zygomar
  3. Henri
  4. daniel