Le business juteux du DD

goodplanetL’hebdomadaire Stratégies révèle que « Terra Economica a levé 1.08 million d’euros, destinés à en faire le bimédia (web et papier) de référence du développement durable en France. »
Voilà une nouvelle démonstration du juteux marché du DD en France. C’est aussi ce que soulève le mensuel Enjeux-Les Echos dans son dernier numéro où la journaliste Coralie Schaub s’est intéressée au marché du carbone. « C’est ainsi que depuis une poignée d’années, en marge du protocole de Kyoto, des entreprises, des Etats et des particuliers achètent des crédits carbone, alors qu’aucune contrainte réglementaire ne les y oblige. Avec à la clé, un marché émergent, celui de la compensation volontaire, formé à 70% par la demande des entreprises. Bien qu’il ne compte que pour 2% du marché totale de la compensation carbone, il a quadruplé entre 2006 et 2008 (240 millions d’euros, contre 68 millions en 2006). »
De là à dire que certaines organisations sont attirées par l’argent, il n’y a qu’un petit pas. « « Beaucoup d’entreprises essaient de survendre ce qu’elles font et certaines nous contactent même uniquement parce qu’elles veulent marchander l’image de Yann Arthus-Bertrand, comme l’a fait Procter & Gamble pour Ariel » déplore Matthieu Tiberghien, d’Action Carbone, la branche compensation volontaire de Good Planet, l’association du photographe. »
Voilà qui fait réfléchir…

email
Commentaires
  1. Thomas
  2. zygomar
  3. rageous
  4. ecolo en colère
  5. ecolo en colère
  6. Araucan
  7. cschaub