Ecologie & syndicalisme : l’union fait la force

 

fsmLes altermondialistes se retrouvent à partir d’aujourd’hui au Brésil (à Belém) pour le 7ème Forum Social Mondial (FSM). 100.000 personnes y sont attendues, parmi lesquelles des syndicalistes, des pacifistes, des économistes, des militants libertaires, sans oublier… les écologistes. Le traitement médiatique de l’ouverture de ce grand rassemblement est relativement unanime en ce qui concerne son évolution. Avec les difficultés de ces militants d’occuper le terrain médiatique au plan économique, c’est vers l’écologisme que se situe le glissement. C’est notamment ce qu’observe Laurence Caramel, journaliste au Monde. « Si la crise financière est au centre des débats, le Forum de Belém prend toutefois une coloration nouvelle avec la place accordée au changement climatique et à l’avenir de l’Amazonie. (…) « Le changement climatique n’est pas seulement une question environnementale et il est urgent que les mouvements sociaux s’en emparent. Lespopulations les plus pauvres seront les premières victimes du dérèglement climatique », explique Katia Maïa, d’Oxfam International, qui voit une opportunité de renforcer les liens entre les ONG de protection de l’environnement et les mouvements sociaux. »

En conclusion, Laurence Caramel pointe du doigt le fait que « les sujets où se croisent l’environnement et les revendications sociales ne manquent pas. » En France, le Grenelle de l’environnement crée aussi les conditions d’un rapprochement entre ONG et syndicats. Les conséquences seront fortes et l’influence croisée de ces groupes sera multipliée en bénéficiant d’alliances de circonstance. Nous y reviendront…

email