La revue L’Ecologiste dénonce la langue de bois vert

Dans le dernier numéro de L’Ecologiste, son rédacteur en chef, Thierry Jaccaud, lance quelques piques à la liste Europe Ecologie, récemment constituées pour les prochaines Européennes par les médiatiques Daniel Cohn-Bendit, José Bové et consorts.

Il leur reproche en fait d’utiliser dans leur Manifeste des termes « faibles » ou « flous ». Autrement dit, d’user de la langue de bois.
Ainsi, Jaccaud écrit : « Quelle est la proposition concernant les OGM et les pesticides ? La voilà : “Refus des risques de contamination par les OGM ou les pesticides”. C’est tout ? C’est tout. C’est faible. C’est extrêmement faible. » Et il ajoute qu’il faudrait plutôt défendre une interdiction des cultures OGM en plein champ et une agriculture zéro pesticides. Concernant le nucléaire et les agrocarburants, le Manifeste d’Europe Ecologie propose « la décroissance des flux de matière et d’énergie sans recours au nucléaire ou aux agrocarburants ». Thierry Jaccaud commente : « Si l’on peut féliciter les rédacteurs du texte d’avoir casé le mot-clé « décroissance », on ne peut qu’être affligé de ce jargon incompréhensible ». Il précise qu’il faudrait, plus explicitement, exiger une sortie rapide du nucléaire et l’arrêt complet des agrocarburants.
Le rédacteur en chef de l’Ecologiste s’attriste aussi de voir que l’expression « agriculture biologique » n’apparaît même pas dans le Manifeste, affirmant que « si les écologistes de ce rassemblement ne prononcent même pas l’expression « agriculture biologique », qui le fera ? » Mais ce n’est pas la seule omission que semble regretter Thierry Jaccaud ! Il y a aussi la décroissance démographique !

Il s’interroge : « Peut-on même espérer que le tabou de la question de la population soit abordé ? Qu’il soit dit qu’une politique familiale se doit d’être sociale et non pas nataliste ? Que les problèmes seraient plus simples à résoudre à 8 milliards d’habitants qu’à 9 ou 10 ? Qu’à long terme une décroissance de la population serait souhaitable ? Que René Dumont, qui l’a toujours affirmé, soit cité ? Et si les écologistes de ce rassemblement ne prononcent même pas le mot « surpopulation », qui le fera ? » Il est évident que sur ce sujet sensible de la surpopulation, Thierry Jaccaud dit tout haut ce que beaucoup d’écologistes pensent tout bas. Cependant, les écologistes ont sans doute une bonne raison pour utiliser la langue de bois et ne pas dire pas tout haut ce qu’ils pensent tout bas. Osons une hypothèse hardie : peut-être que formulées clairement et sans tabous, certaines des propositions radicales écologistes seraient vigoureusement et massivement rejetées par l’opinion publique ? Alerte Environnement se propose de prochainement vérifier cette hypothèse auprès des citoyens français.

email
Commentaires
  1. Astre Noir
  2. François Carré