La manipulation des Robin des Toits

Dans le débat sur le danger des ondes électromagnétiques (téléphones portables, wifi, bluetooth…), la très médiatique association Robin des Toits joue les premiers rôles. Mais elle semble manipuler journalistes et grand public. Alerte Environnement a décidé de mener l’enquête.
Pour commencer, en visitant le site le l’association Robin des Toits, nous apprenons que ces militants anti-ondes ont mis à jour le 8 janvier ce qu’ils appelle « le pack Robin », « Résumé de l’information sur les dangers de la téléphonie mobile : portable et antennes GSM, UMTS (3G), Wimax, Wi-fi, Bluetooth, téléphone sans fil … ».
Le premier document de ce « pack » est intitulé « 01.rapport-bioinitiative_essentiel.pdf ». Première surprise, l’objet de l’association n’est pas le même entre le document et la déclaration au Journal Officiel (voir ici). Ce n’est bien entendu qu’un détail.
Nous continuons la lecture avec un texte de 10 lignes invitant les militants à agir et à faire pression auprès des maires et des tribunaux, en s’appuyant sur les informations de l’association. Voilà qui est clair, Robin des Toits est une association de lobbying. Là encore, rien de neuf.
La suite est plus intéressante mais aussi plus inquiétante. Le « Rapport Bioinitiative », véritable bible des militants de Robin des Toits (cf. Etienne Cendrier, son porte parole : ici et ici) est présenté comme un « Rapport validé puis publié par l’E.E.A., Agence Européenne de l’Environnement. Validé par le Parlement Européen par un vote du 04/09/2008. ». Voilà qui a le mérite de légitimer le contenu du rapport et d’encourager les militants à mener leurs actions de lobbying.
Mais il y a un gros problème. Vérification faite, le Parlement Européen n’a jamais validé ce rapport par un vote (cf. ici). Pas plus que l’EEA, l’Agence Européenne de l’Environnement n’a « validé et publié » ce rapport. L’EEA s’est contenté de mettre en ligne sur son site internet un article (court !) sur ce rapport. L’EEA précise même ne pas avoir de compétence spécifique en matière d’ondes électromagnétiques ! Donc, bien loin d’avoir validé et publié ce rapport, l’Agence Européenne de l’Environnement s’est contenté d’une légère contribution sur un chapitre à partir du rapport « Signaux précoces et leçons tardives : le principe de précaution 1896-2000 », publié en 2001.

Voilà qui ressemble à de la manipulation de la part des militants de Robin des Toits.

email
Commentaires
  1. Bruno
  2. tybert
  3. zygomar